Le château de Zalia

 

ZALIA

Le chat de Zalia

C'est l'un des exemples les plus anciens de vestiges de fortifications connus de l'homme. Les éléments découverts ici ont conduit les experts à conclure que la construction originale avait peut-être été construite par les Phéniciens et modifiée par la suite par d'autres civilisations.

Ce qui est certain, c’est qu’elle était occupée par les Arabes et, plus tard, par les chrétiens, qui servaient, dans le cas de ces derniers, de «prison-évêché pour des convertis maures inquiets».

Selon Diego Vázquez Otero, nombreux sont ceux qui croient qu'il pourrait s'agir des vestiges de l'ancienne Odyscia, théâtre des exploits incroyables accomplis par Ulysse, roi d'Itaca, lors de l'un de ses voyages dans la région.

Le château doit son nom à la reine Zalia, qui serait descendue tous les jours dans la rivière pour se baigner.

Une légende chrétienne raconte que l'évêque de Málaga, Salia Patricio, est venu dans le village pour convertir son peuple mais n'a pas pu remplir sa mission. L’histoire raconte qu’en guise de punition, le Seigneur avait ouvert le sol et fait émerger des serpents, mordant les habitants de Salia le jour même. À la fin, les habitants ont été obligés de fuir le village, abandonné à ce jour.

BIBLIOGRAPHIE: Châteaux et paysages de Malaga par Diego Vázquez Otero

Utilisation de cookies

Ce site utilise des cookies pour vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible. Si vous continuez à naviguer, vous consentez à l'acceptation des cookies susmentionnés et à l'acceptation de nos politique de cookie, cliquez sur le lien pour plus d'informations.plugin cookies

ACCEPTER
Avis de cookies
fr_FRFrançais
es_ESEspañol en_GBEnglish (UK) nl_NLNederlands it_ITItaliano pt_PTPortuguês fr_FRFrançais